Une des premières formations que j'ai réservé, en parallèle de ma certification en naturopathie, est le premier niveau des Fleurs de l'IFFACB.


Je me souviens encore d'être arrivée, le premier jour, si anxieuse et fatiguée que je n'étais pas sûre de tenir la journée. Je sortais de cinq jours intenses, entre insomnies, montées d'énergie et anxiété, et j'ai pleuré, dès les premières heures de la matinée, lorsque nous avons dû parler de ce qui nous menait à cette formation.


Un bon début, tu me diras.


Et puis le reste de la journée a filé et, le premier soir, nous sommes parties avec notre fiole magique, notre premier mélange d'élixirs à essayer avant le lendemain et à continuer, si nous le voulions. J'avais opté pour un mélange de fleurs dédiées à la peur, l'anxiété et les angoisses.


Je connaissais les Fleurs depuis longtemps, mais avais commencé à approfondir le sujet grâce à ma formation en naturopathie. J'étais parfois encore un peu partagée entre le "ça marche vraiment" et "peut-être que c'est l'effet placebo ?" (Breaking news : l'effet placebo fonctionne extrêmement bien lui aussi)


Mais dans la voiture, en rentrant ce soir-là, j'ai pris mes quatre premières gouttes et, dans les minutes qui suivirent, j'ai pu sentir les tensions se dénouer. Comme si quelque chose se relâchait à l'intérieur de moi, s'affaissait doucement, enfin détendu. Il y avait, dans ce mélange, des fleurs que je n'avais encore jamais testées et je suis revenue, pour le deuxième jour de stage, dans un tout autre état d'esprit.

Les Fleurs de Bach, ou Élixirs de Bach, on été découverts par Edward Bach et sont une technique souvent dite vibratoire. Les Fleurs travaillent sur l'inconscient et nous permettent de rééquilibrer nos personnalités et de mieux gérer nos émotions. Il existe 38 élixirs, chaque fleur ayant été soigneusement sélectionnée par le Dr Bach pour ses propriétés vibratoires et énergétiques.


J'ai continué à les utiliser de façon régulière, sur moi-même et sur mes clients. Et il y a peu, je me suis tournée vers des fleurs pour qu'elles m'aident spécifiquement à avancer au niveau du travail et des blocages qui pouvaient y être liés.


Et je me dis que ça pourrait peut-être t'aider aussi. Les fleurs de Bach correspondent à des états, ou des types de personnalité si l'on s'intéresse aux 12 fleurs de typologie. Et ces états peuvent se retrouver dans chaque être humain, à un moment donné. En prenant cette fleur, en cure de 21 jours, tu vas pouvoir rééquilibrer cet état qui serait passé dans le "négatif" (même si ce n'est pas un mot qui convient réellement à l'approche du Dr Bach, qui préfère parler de déséquilibres).


Si, comme moi, tu es entrepreneure, tu sais certainement que nous avons tendance à beaucoup travailler, lorsque nous sommes passionnées. À beaucoup travailler, mais aussi à beaucoup douter, à manquer de confiance en soi, à ne pas se sentir légitime, à avoir le cerveau en ébullition, à être fatiguée après une grosse période de travail...


Ci-dessous, je te propose de découvrir quelques fleurs qui pourront t'aider dans ton projet et te soutenir au quotidien.



  • HORNBEAM / CHARME : fleur du lundi matin ou de la procrastination, Hornbeam est une fleur de démarrage qui va te permettre de te mettre en marche et de t'atteler à la tâche. Quand tu as l'impression de passer trois quart d'heure à faire défiler tes fils instagram ou facebook au lieu de te mettre au travail, quelques gouttes d'Hornbeam, et au boulot.

  • MIMULUS / MIMULE : Mimulus est une fleur de peur mais elle se concentre, contrairement à Aspen, sur les peurs que l'on peut identifier. Si, par exemple, tu as un rendez-vous important ou que tu dois prendre la parole et que ça te stress ou carrément que ça t'effraie, Mimule t'aidera à dépasser cette peur pour donner le meilleur de toi-même. Si tu as de nombreuses peurs qui semblent te paralyser et t'empêcher d'avancer au quotidien (mais que tu ne te sens pas paniquée face à elle), tu peux faire une cure de 21 jours pour les dépasser.

  • OLIVE / OLIVIER : tu as beaucoup travaillé ces derniers temps et tu as l'impression de ne plus avoir d'énergie ? Tu ne sais plus vraiment où donner de la tête et ni ton corps, ni ton cerveau ne semblent capable de fonctionner ? Tu manques peut-être d'énergie parce que tu as été surmenée. Olive, à prendre plutôt en cure, permettra de faire remonter l'énergie et de surmonter cette fatigue (ce qui ne t'exempte pas d'un repos bien mérité).

  • CLEMATIS / CLEMATITE : tu as beaucoup d'idée, la tête un petit peu dans les nuages, mais tu n'arrives pas à redescendre sur terre et à transformer tes idées en projet concret ? Clematis, la fleur des artistes et des rêveurs, est une fleur d'ancrage qui te permettra de combiner à la fois ton côté imaginatif et rêveur, tout en réalisant ton potentiel de façon très concrète.

  • WILD OAT / FOLLE AVOINE: cette fleur, c'est celle de la vocation. Si tu en es au tout début de ton projet, ou que tu hésites quant à la direction que tu veux prendre, que tu as l'impression de ne pas trouver ce qui te correspond vraiment, ce qui te fait vibrer, Wild Oat est faite pour toi. À prendre en cure pour un effet profond.

  • LARCH / MÉLÈZE : Larch est la fleur de la confiance en soi. Elle est pour ceux qui ont peur de l'échec et qui ont besoin d'un petit boost pour se lancer ou avancer. Elle pourrait être à rapprocher de Cerato, qui est aussi une fleur du manque de confiance mais aussi de la prise de décision et de l'intuition.

  • IMPATIENS / IMPATIENCE : quand on se lance à son compte, on a souvent envie que les choses marchent, et marchent vite. On voudrait que toutes nos idées soient des coups de génie et que tout fonctionne du premier coup. On peut se sentir frustrée de ne pas voir avancer les choses à notre rythme et cette fleur qui porte bien son nom te permettra de trouver la patience nécessaire pour monter tous tes projets tout en économisant ton énergie.

J'espère que ces quelques fleurs pourront t'aider dans ton quotidien et t'aider à mener tes projets à bien. Si tu te lances dans l'aventure des Fleurs de Bach, il est également important de choisir des fleurs de qualité réalisées dans la tradition du Dr Bach. Tu pourras trouver, sur Elixanatur, les élixirs de la marque Deva, un excellent laboratoire. Si tu souhaites commander chez eux, tu bénéficieras de 5% de réduction sur ta commande avec mon code affilié : 17532MEISSEL .


Si tu souhaites discuter un peu plus des Fleurs de Bach, n'hésite pas à m'écrire ou carrément à prendre rendez-vous pour qu'on trouver les Fleurs les plus adaptées à ton cas.


À bientôt,


Pauline

Tu vas me dire que, de toute façon, on vieillit un peu tous les jours. Et c'est vrai.


Mais symboliquement, le jour de son anniversaire, on a souvent l'impression de vieillir un peu plus, un peu plus vite, un peu plus franchement.


Tu l'as certainement compris : c'est mon anniversaire.


Officiellement, j'ai eu 29 ans à 14h50, mais je me sens étrangement entre deux âges. La trentaine encore un peu lointaine, et toutes les années de la vingtaine derrière moi.


Certain.e.s s'offusqueront ou se mettront à rire en disant qu'à cet âge, on est pas vieux du tout et que, même, ce n'est pas vraiment ça vieillir, que d'avoir 29 ans. Que c'est encore la jeunesse et l'insouciance (enfin, pas vraiment) et que je pourrai parler de vieillir quand j'aurai 50, 60, 70 ans...


Mais vieillir, c'est bien plus que ça, non ?


Le but de cet article n'est pas de me plaindre ou de te plaindre, de parler de mes rides et de mes cheveux blancs. Eux, ils sont apparus l'année de mes 23 ans, et on cohabite plutôt bien. Si bien qu'ils sont de plus en plus nombreux et que j'espère presque développer cette fameuse mèche blanche que je trouve si jolie sur d'autres femmes.


(Tu vois, on en parle un peu quand même.)





Vieillir est, pour moi, synonyme d'apprentissage et ces dernières années, j'ai appris un bon nombre de choses. Parfois, j'ai dû assimiler dans la douleur, après une bonne claque ou un revers bien senti, et d'autres fois les choses se sont faites toutes seules, si aisément que je me disais "mais oui, c'est ça !"


Vieillir, c'est avancer et se débarrasser des vieilles peaux dont on a plus besoin, les couches de notre personnalité qui ne nous servent plus ou ne sont plus si authentiques que ça. C'est aussi aussi faire le tri et décider d'ignorer les pressions et attentes de la société, des gens qui nous entourent ; les préjugés, sur nous et sur les autres ; le besoin de rentrer dans le moule et de se conformer et celui de devoir plaire à tout le monde. C'est avoir plus de facilité à dire non, à organiser ses priorités, à imposer et maintenir ses limites. Vieillir, c'est également mieux se connaître et savoir quand s'arrêter même si pour être honnête, j'ai encore un peu de mal à ne pas dépasser la ligne du "trop", notamment au niveau du travail et des petits gâteaux.


Alors non, je n'ai pas envie de vous parler de mes rides d'expression au milieu du front ni de compter le nombre de cheveux blancs qui se sont installés sur mes tempes. Je n'ai pas envie de me dire "allez, encore un an de plus, ça passe beaucoup trop vite" mais plutôt "qu'est-ce que j'en ai fait des choses cette année. Qu'est-ce que j'ai avancé, grandi, mûri."


On sait que vieillir, pour une femme, est une affaire plus compliquée. On pourrait parler des diktats de la société au niveau de la beauté, de la fertilité, de la performance, de la maternité, de la réussite, des relations, du travail (et vraiment j'aimerais beaucoup vous en parler). Mais plutôt que de s'inquiéter pour ce que l'on n'a pas encore fait, entrepris, réussi, peut-être que nous pourrions prendre un instant, jeter un coup d'oeil sur l'année passer et observer tout ce que l'on a déjà réussi à accomplir en si peu de temps. Tout ce que nous avons mis en place, tous les moments où nous avons réussi à prendre soin de nous, à respecter nos besoins, notre rythme, nos priorités. Tout ce que nous avons appris, sur nous-mêmes, sur les autres, professionnellement, intellectuellement. Tous les gens que nous avons rencontrés, tout ce qu'ils nous ont apportés, tout ce que nous avons éliminé de nos vies car inutile, encombrant, inadapté.


Et si on décidait de que vieillir, c'était devenir meilleur.e plutôt que décrépir ?





Pour cela, il faut planter la graine très tôt et se dire que vieillir ce n'est pas atteindre un certain âge où les signes deviennent plus visibles. C'est un processus, un cheminement qui nous permet de nous bonifier (oui, comme un bon vin, la comparaison devait arriver à un moment donné). On commence à vieillir dès notre conception et il n'est pas nécessaire de lutter, de se critiquer, de regretter sa jeunesse ou même l'année qui vient de passer.

L'archétype de la crone, ou la vieille femme, est un archétype puissant dans toutes les mystiques, dans la sorcellerie, dans des croyances variées. C'est celle qui, après sa ménopause, a intégré tout le savoir de la vie, qui a trouvé la liberté, la sagesse, qui renoue avec son corps pour elle, pour son plaisir, pour profiter pleinement de tout ce que le reste du monde a lieu offrir. La crone est puissante car accomplie, pleine de savoirs et d'expérience et devrait être glorifiée par ce qu'elle nous apporte et nous apportera, au moment venu.


Je ne sais pas si cet article a pris la tournure que j'avais envisagé, mais je ne prépare pas toujours et j'ai souvent envie de t'écrire comme ça, de façon un peu spontanée. Je crois que si, avant, l'idée d'approcher des 30 ans me semblait un drôle de trucs un peu impressionnant, aujourd'hui, j'ai un peu hâte. Hâte de voir ce que ça fait, de changer à nouveau de décennie, et de voir aussi ce que cette nouvelle année va m'apporter. J'espère aussi que tu apprécieras tes futures rides et cheveux blancs comme des marques de sagesse, de savoir, d'évolution et que, si tu te sens bien avec eux, tu les laisseras libres d'afficher qui tu es en train de devenir (et si tu préfères les cacher ou modifier ton apparence, c'est également ton choix et ta liberté !)


N'hésite pas à m'envoyer un message,si tu as besoin d'échanger. Tu peux également faire un tour par ici si tu souhaites réserver une séance ou en savoir plus sur mes accompagnements holistiques.


On se retrouve bientôt,


Pauline.

... En version holistique.


Pour certains, le confinement s'est révélé être le moment parfait pour faire le point et, quand on s'assoit et qu'on s'accorde le temps de penser calmement, on se rend parfois compte que ce que l'on fait ne nous plaît pas vraiment. Voire ne nous plaît pas du tout.


Peut-être as-tu eu cette illumination : tu n'aimes pas ton travail.


Ou alors tu ne l'aimes pas, mais tu ne le détestes pas non plus et passes tes journées dans une sorte de transe indifférente, ni vraiment agréable, ni vraiment désagréable.


Certains me disent qu'ils savent faire la part des choses et que ça ne les gêne pas d'attendre la fin de journée, la fin de semaine ou les vacances pour profiter de leur temps libre, car il faut bien gagner sa vie, préparer sa retraite, etc.


J'ai beaucoup de mal à accepter cette vision des choses, aussi réaliste soit-elle.


Je sais bien que dans notre sociét, on nous rabâche qu'il faut mettre de l'argent de côté, qu'il faut bien cotiser pour sa retraite, qu'il faut choisir un boulot qui paye bien, qui apporte de la stabilité, une sécurité et une stabilité à tous les niveaux. Quelques points en plus si cela vous apporte un réseau professionnel dense et bien placé.


Mais si tu n'es pas heureux.se ?





La question du bonheur peut être compliquée à aborder alors je vais reformuler : et si vous n'es pas satisfait.e de votre quotidien ? Et si tu t'ennuies ? Si tu rechignes à aller au travail tous les matins ? Si tu te sens dépassé.e, bouleversé.e, voire complémentèrent épuisé.e, mentalement et physiquement, à l'idée de retourner travailler après ton week-end ou tes vacances ?


Pendant longtemps j'étais comme ça, moi aussi, persuadée qu'il fallait attendre le week-end pour faire quelque chose qu'on avait vraiment envie de faire, d'attendre les vacances (scolaires, dans mon cas) pour vivre librement.


Aujourd'hui, je trouve que c'est du temps perdu.


Je ne vous juge absolument pas, si c'est comme cela que vous passez vos journées, vos semaines, et que vous en êtes pleinement satisfait(e)s. Certain.e.s d'entres vous me trouverons présomptueuse, idéalise et irréaliste. C'est juste que ça ne fonctionne pas pour moi, ce rythme là.


Et peut-être que ça ne fonctionne pas pour toi non plus.


(Si ça t'intéresse, tu trouveras plus d'informations sur mon parcours dans cet article)


Dans mon ancien travail (avant de devenir indépendante, j'étais enseignante), je n'étais pas satisfaite : mes journées ne me plaisaient pas et je n'avais pas envie de me lever pour aller travailler le matin. Les choses qui me faisaient le plus plaisir étaient les sorties scolaires, les projets un peu spéciaux, et les soirées avec les copains profs (voire, parfois, les soirées passées seule, tranquille, chez moi, ou les jours fériés quand je savais que je n'avais pas besoin d'aller travailler). Dès le mois de décembre, je ne voulais plus y retourner.


Et quand on en arrive là, ou quand on en arrive à l'épuisement professionnel / burn-out, à la dépression, à l'angoisse, l'anxiété ou au stress chronique, je crois qu'il peut être intéressant de se poser la question de la reconversion.


Mais c'est effrayant, parfois, d'imaginer se reconvertir.





Cela veut dire quitter la sécurité de son emploi actuel où tu as peut-être un salaire confortable ou du moins qui tombe tous les mois . Se reconvertir, c'est quitter un environnement connu, maîtrisé ; quitter des collègues avec qui tu t'entends bien, qui sont peut-être des amis ; quitter un rythme que tu connais, auquel ton corps et ton esprit sont habitués ; quitter des repères et ta zone de confort ...


La liste est longue mais, en résumé, pour beaucoup se reconvertir c'est un peu se jeter dans l'inconnu.


Souvent, on ne sait pas ce que l'on veut faire ou ce que l'on peut faire. Si ce que l'on voudrait faire (depuis longtemps, comme cette idée d'ouvrir un salon de thé, une librairie ou une maison d'hôtes qui vous trotte dans la tête ces dernières années) est viable, si cela peut fonctionner. Souvent, on envisage nos idées comme des rêves d'enfants qui ne sont pas faits pour être réalisés. Souvent, on se contente de quelque chose de médiocre, au sens de peu épanouissant, de peu satisfaisant, sans réellement oser s'autoriser à rêver plus grand. Sans s'autoriser à réaliser ces rêves, ou au moins à essayer.


Alors oui, la reconversion ça se travaille et parfois, même quand on a tout prévu, ça ne se passe pas comme on le pensait. En fait, ça se passe rarement comme on le pensait, mais ce n'est pas pour cela que ça se passe mal.


J'ai fait la liste de ce que tu pourrais perdre, en décidant de te reconvertir, mais il y a beaucoup plus de choses que tu pourrais gagner :


  • tu vas prendre le temps de réfléchir et d'apprendre à mieux te connaître car c'est le premier pas vers une reconversion réussie ;

  • tu vas tu vas être obligé(e) de faire un bilan, et pas seulement de compétences. Il va falloir que tu réfléchisses à ce que tu aimes faire, à tes rêves, à la vie que tu veux construire et mener, aux domaines où tu excelles, aux gens dont tu veux t'entourer... et bien d'autres choses qui vont te permettre de remodeler ta vie selon tes envies profondes ;

  • tu vas faire un grand tri, suite à ce bilan, et il n'y a rien de mieux qu'un nettoyage profond de nos environnements intérieurs et extérieurs pour repartir du bon pied ;

  • tu vas devoir penser outside the box afin de trouver ou de créer quelque chose qui te correspond vraiment ;

  • tu vas devoir apprendre et assimiler de nouveaux savoirs, de nouvelles compétences, et te montrer débrouillard(e). En gros, sortir de ta zone de confort ;

  • tu vas rencontrer de nouvelles personnes, faire face à de nouvelles situations, et tu vas grandir ;

  • tu vas créer un métier, une situation qui te correspond, qui correspond à tes passions et, même si ça ne sera pas facile tous les jours, tu n'iras plus au boulot, de bon matin, à reculons.


Est-ce que ça te fait envie ? Est-ce que tu es prêt(e) à sauter le pas, ou ne serait-ce qu'à l'envisager ?


Si tu as besoin d'en discuter, ou d'être accompagné(e) sur ce chemin, n'hésite pas à faire un tour sur mon site ou à m'envoyer un message. Si j'en suis ici aujourd'hui, c'est parce que j'ai traversé ce que tu t'apprêtes à vivre, et je serais ravie de pouvoir t'aider.


Passe une belle journée et je te dis à bientôt,


Pauline.


  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon